l\'indigné

Enquête sur l'extrême droite

 

Marine et les écuries d'Henin-Baumont 1/5
 

 
Marine et les écurie d"Henin-Baumont 2/5, Marine et les écuries d'Henin-Baumont 3/5 , Marine et les écuries d'Henin-Baumont 4/5  , Marine et les écuries d'Henin-Baumont 5/5

 Spécial investigation : La face cachée du nouveau Front , L'extrême droite : mieux la connaître pour mieux la combattre ! :
 
Les "exclus" du Front National (extrait LCP)
 
 

Extrait de l'émission "Marine Le Pen, une révolution au Front" diffusé sur la chaîne LCP où il est question des "exclus" du Front National.

A la rencontre des militants du Front National sur TV28.



La totalité de ce reportage de 58 minutes est sur http://www.tv28.fr 
Le rassemblement à la gloire de Jeanne d'Arc ou la vraie image du Front National (1ère partie).
Le rassemblement à la gloire de Jeanne d'Arc ou la vraie image du Front National (2ème partie).

Reportage web télévisé de la web tv francilienne http://www.tvidf.fr - Réalisation journaliste Eric Minsky-Kravetz.
Le défilé des militants du Front National, au départ de la place de l'Opéra pour atteindre la place des Pyramides, avec en tête du cortège quelques membres du Front National de la Jeunesse (FNJ).

NOTRE ANTIFASCISME
 
La lutte antifasciste se résume trop souvent à une simple opposition à l'extrême droite, ce qui l'empêche de prendre une véritable dimension politique. Pour nous, l'antifascisme se définit avant tout par des pratiques : l'information, la confrontation, la solidarité. Mais l'expérience nous a appris que certains principes sont fondamentaux, car tout antifascisme cohérent ne peut être qu'autonome, révolutionnaire et internationaliste. L'antifascisme n'est à nos yeux ni une posture, ni une position de principe, mais quelque chose de dynamique, un engagement réel. Il existe bien des façons de lutter contre l'extrême droite, à condition de n'en négliger aucune
.
Informer
 
C'est un préalable à tout travail antifasciste, tant l'extrême droite est un objet de fantasmes. . C'est ce travail de terrain qui permet aussi de contourner la contre-information que fait l'extrême droite sur ses propres activités, en particulier sur Internet. Une fois l'information collectée et traitée, il reste à la diffuser, afin de tenter de contrecarrer cette désinformation et de dissiper les représentations erronées.
 
S'opposer
 
Mais la simple dénonciation ne suffit pas, et ce n'est d'ailleurs pas l'objectif du travail de recherche antifasciste. .
 . C'est pourquoi il faut toujours lier la confrontation avec l'extrême roite à d'autres formes de lutte. L'action directe n'empêche d'ailleurs pas la démarche unitaire, à condition qu'elle ne soit pas une simple alliance de circonstance.
 
Être solidaire
 
Enfin, la lutte antifasciste ne se définit pas uniquement par rapport aux activités de l'extrême droite : elle doit aussi se montrer solidaire, non seulement à l'égard des victimes de l'extrême droite, mais aussi entre les antifascistes eux-mêmes. ...
 
Autonome, révolutionnaire et internationaliste
 
Lutter contre l'extrême droite, d'accord, mais pas n'importe comment. En premier lieu, notre antifascisme est autonome, à l'égard de l'État comme des partis électoralistes. La société française contemporaine s'est constituée, à la Libération, sur l'antifascisme, et pour cette raison tous les partis politiques sont « antifascistes ». ...montré des années durant de quelle façon ils recyclaient les idées du Front national une fois arrivés au pouvoir.
 
Ensuite, notre antifascisme est révolutionnaire : être antifasciste aujourd'hui dans nos sociétés libérales, c'est placer la critique de l'État et du capitalisme au cœur de l'analyse du processus de fascisation. L'antifascisme est donc le pire produit du fascisme s'il ne vise que l'ennemi désigné par l'État libéral : pour mener un antifascisme digne de ce nom, il faut donc que sa fin et ses moyens soient clairement replacés dans un projet global de changement social. À nous de trouver, à partir de là, les formes de lutte les plus susceptibles de leur infliger un maximum de dégâts.
 
Enfin, notre antifascisme est internationaliste, car c'est évidemment la meilleure réponse aux logiques nationalistes : abolition des frontières, libre circulation, solidarité internationale, rejet des logiques de guerre, telles sont les revendications indissociables de notre lutte antifasciste. L'extrême droite se développe dans chaque pays de façon différente, parce qu'elle est le produit de la société qui la voit naître : c'est par la connaissance de la diversité des situations que l'on peut mettre en perspective sa propre situation, les enjeux de l'antifascisme ici et là-bas et organiser des réseaux de solidarité antifasciste internationale.
 
 Bérurier Noir - Porcherie Live
 Lofofora - No Facho
 Tagada Jones - Anti Nazis
 Documentaires : 
, Leur nécessité d'une coopération internationale des peuples
 



09/04/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres